J’ai déposé mes articles sur le tapis roulant Parvenue à ma voiture en courant, je me suis assise sur le siège avant et j’ai vite refermé, voyance gratuite par mail, la porte Cette rencontre m’avait bouleversée  Les vitres embuées par le froid environnant m’isolaient du monde extérieur, me libéraient des regards inopportuns. À l’abri, dans cet habitacle de tôles et de verre, je me suis mise à pleurer silencieusement, sans percevoir les larmes qui envahissaient mon visage Au bout de quelques minutes, me ressaisissant, j’ai rabattu la glace, voyance mail,  du siège conducteur pour me regarder Et ce que je vis confirma mes doutes Des cheveux blonds, des yeux bleus brillants d’angoisse, une peau fine, transparente et des lèvres minces, à peine visibles. Était-ce moi ? Quelle était cette image ? Je ne pouvais pas rentrer ainsi à la maison, aussi transparente qu’une goutte de pluie sur le rebord d’une,  voyance gratuite par email, vitre et qui en glissant perd sa matière et s’évapore J’étais là, j’existais Il fallait que je lui prouve, il fallait qu’il me voie Ce n’était plus possible.