À midi, le soleil est au zénith quand brutalement le dromadaire s’effondre Philippe décide de sacrifier une part de l’eau qui reste pour tenter de le sauver ; selon une vieille méthode, voyance serieuse gratuite,  Toubou*, il lui verse dans chaque narine environ cinq litres du précieux liquide La bête s’ébroue, se relève puis s’abat de nouveau à l’ombre d’un bouquet d’acacias Philippe n’a plus le choix ; abandonnant son dernier compagnon, il saisit la guerba presque vide puis, malgré la chaleur, repart dans la direction où doit se trouver le prochain puits… à environ soixante kilomètres.