Autres nouvelles du même auteu « Le paradoxe de la haine c’est d’être comme l’amour : une limit extrême des sentiments humains à partir, voyance gratuitement, de laquelle il n’y a plus de mot pour en décrire la force Jean-Michel Wy Courts extraits des carnets de Clémence, jeune pensionnaire à l’asile psychiatrique de Fond-Bois « Les dimanches à Fond-Bois sont mortels ! Un seul suffit à vous faire tout oublier.