Paulo, lorsqu’il le voulait, savait parler aux bourges : « Madame, votre propos n’est pas à la hauteur de votre rang ! » répondit-il en refilant les ratiches à la douairière. Depuis deux ans, il était l’amant de Laure de Restaupieu.Dans ces conditions, voyance gratuite par telephone, me demanderez-vous, pourquoi accédait-il en catimini dans la demeure de sa maîtresse puisque celle-ci était veuve ? Pour protéger Laure du qu’en dira-t-on ? Elle n’en avait rien à foutre, tout le canton savait que son défunt époux était plus encorné que les cerfs qu’il avait chassés sur ses terres.