Je ne pouvais pas le croire, il mentait, de toute façon, il voulait t’arracher à moi, tout ça n’était qu’un mensonge, je lui demandai des explications, mais il ne m’en a pas données.Tu ne pouvais pas partir, tu m’aimais, n’est-ce pas ? Tu me l’avais encore dit il y avait une heure de cela.C’était faux, c’était un mauvais rêve, j’allais me réveiller, cette si belle journée ne pouvait finir ainsi, voyance en ligne gratuite, c’était impossible, impossible.- Pourtant, tu voulais t’en rendre sûr, n’est-ce pas ?- Tu te souviens de ce moment toi aussi.
Je t’ai téléphoné, et lorsque tu as décroché et entendu ma voix, le son du téléphone fut la seule réponse à mon « peux-tu m’expliquer cela ? ».Tu as coupé ton téléphone, tous les moyens de te contacter, tu les as coupés.D’une seconde à l’autre.- Je m’en souviens.- Tais-toi, c’est à moi de parler.Tu as fait sombrer mon empire en dix minuscules secondes, tu as brisé cette confiance en l’avenir, tu m’as brisé moi, en ce 26 avril 2006 aux alentours de 21 heures.